Patrimoine vivant de Saint Julia : quelques curiosités botaniques

Notre village est situé dans une zone où il y a des  échanges intenses entre le climat océanique de la vallée d’Aquitaine et le climat méditerranéen.  Entre le versant sud et le versant nord du village, la végétation change du tout au tout. Sur le  versant nord, nous trouvons la végétation classique du climat tempéré. Sur le versant sud, les plantes deviennent celles des zones méditerranéennes.  Nous vous présenterons  quelques curiosités que vous pouvez trouver et admirer au tour de notre village.

L’orme

C’est un arbre majestueux commun en Europe mais dont la population a été quasiment décimée par des maladies diverses comme la graphiose. Cet arbre est devenu rares dans nos campagnes.  A Saint Julia, sur le chemin du lieu-dit la Colombette, nous en avons encore quelques spécimens en bonne santé ce qui représente un fait extrêmement intéressant.

image001

 

Le figuier de barbarie bien caché

image002

Probablement, un oiseau qui venait du sud qui l’a ramené avec lui sous forme de graine. Il a trouvé dans ce talus sec, abrité et bien exposé une petite niche pour pousser… (En bas du chemin de terre)

La petite garrigue

image003

Les talus secs orientés sud du village où affleurent les couches calcaires  constituent un microclimat méditerranéen avec la végétation typique des garrigues à savoir, le nerprun alaterne (arbre persistant avec des feuilles coriaces qui ressemblent à celles du chêne vert), l’érable de Montpellier (arbre caduc), le laurier tin (jolie floraison hivernale) et le laurier sauce.

Ce micro climat chez-nous est fragile et nécessite un soin plus attentionné  (le broyeur fait des énormes dégâts).

 

L’orchidée sauvage

Nous pouvons la trouver dans les terrains calcaires non fauchés où cette plante belle et délicate prospère. Il s’agit souvent d’une Orchis pourpre (plante protégée) qui nous offre sa belle floraison dès le mois de mai jusqu’à juillet.

image004

 

Le concombre gicleur

image005

C’est une plante extrêmement discrète et qui n’attire pas le regard.  Mais attention, une surprise vous attend et qui ravira vos enfants.

C’est une plante d’origine méditerranéenne qui pousse sur la pente sud du village (à côté des remparts et sur toute la pente sud). Si l’herbe n’est pas coupée, on la retrouve à la fin de la petite murette (côté sud). La plante a des tiges rampantes et les fleurs de couleur jaune pâle.  Les fruits se forment pendant l’été sous forme de petits ballons de rugby couverts de poils de 4-5 cm de long. Le fruit est d’abord dressé, puis penché à maturité. Alors, dès qu’on le touche, le fruit mûr éclate brutalement: son pédoncule se rompt et, par l’orifice ainsi créé, la pulpe et les graines noires et luisantes jaillissent violemment avec une efficacité balistique maximale pouvant aller jusqu’à  1-3 m de distance… D’où leur nom de concombre gicleur… Attention cette plante n’est pas comestible.

Merci de la traiter avec gentillesse. Si le fruit n’éclate pas c’est qu’il n’est pas encore mûr et ça ne servira à rien d’insister… Revenez dans quelques jours et la surprise sera là !